Author Archives: Florent Thion

La réalité virtuelle au coeur des Jeux Olympiques de Pyeongchang

La réalité virtuelle existe depuis plusieurs années, pourtant intronisé pour la première fois aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeonchang, cette innovation technologique va permettre de suivre et de vivre différemment les Jeux Olympiques 2018.

intel-realité-virtuelle-jeux-olympiques-2018-pyeongchang-vr-rv-jo

La réalité virtuelle

L’expression « réalité virtuelle » renvoie à une technologie informatique qui simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels, environnement avec lequel l’utilisateur peut interagir. La finalité de la réalité virtuelle est de permettre à une personne (ou à plusieurs) de vivre une expérience d’immersion, ou pas. D’après Wikipédia.

J’avais découvert la réalité virtuelle il y a quelques années, juste avant les JO 2014 de Sotchi, « Et si la réalité virtuelle révolutionné le monde des sports de neige et de glace? »
Comme quoi, il n’aura pas fallu si longtemps que ça pour y arriver !

 

 

L’US ski & snowboard Team s’entraine avec la réalité virtuelle

La fédération américaine de ski et snowboard a développé un partenariat avec la firme californienne STRIVR qui permet aux athlètes participants aux Coupes du Monde ou aux Jeux Olympiques de bénéficier de la technologie. Quand on sait que les athlètes ont un temps très limité de reconnaissance sur les pistes de ski lors des compétitions et généralement qu’une seule descente, la technologie leur permet de passer plus de temps immergé mentalement dans la piste et ainsi connaitre la position des portes, le profil de la piste, la façon dont les virages apparaissent, travailler sa trajectoire, … Mais aussi rester en « contact » avec la neige et les portes pour les athlètes blessés en période de réabilitation.

Pour Pyeonchang les athlètes bénéfieront également de cette technologie, qui permet aux coachs de garder un degré de contrôle sur l’entrainement des athlètes en leur ajoutant des obstacles comme de la pluie ou du brouillard pour les mettre en condition et reproduire des conditions météorologiques du jour de la course.

STRIVR qui travaille avec la NFL, la NHL et la NBA, assurent que certains sportifs ont amélioré leur temps de réaction de 20 % après s’être entraîné avec leur technologie, à voir donc si les résultats des américains suivront le même chemin !

us-ski-snowboard-team-virtual-reality-pyeongchang-2018

Plus de 50 heures de Live en réalité virtuelle sur NBC et Eurosport

Les médias ne sont pas en reste et vont proposés des séquences immersives à leur téléspectateurs. Comme écrit ici même en juin dernier, les prochains Jeux Olympiques seront placés sous le signe des nouvelles technologies avec l’arrivée d’Intel comme partenaire du CIO et de KT en tant que partenaire de Pyeongchang 2018.

NBC est très actif au rayon des nouveautés juste avant les Jeux Olympiques, après un partenariat avec Netflix pour promouvoir les JO sur son antenne, la chaine américaine, qui pour rappel, a acquis les droits exclusifs de diffusion des Jeux Olympiques de 2020 jusqu’en 2032 pour 7,65 milliards US$, souhaite faire rentrer de l’argent et rentabiliser ses investissements. Discovery a racheté les droits pour l’Europe (sauf la France).

Donc,  plus de 50 heures de direct en réalité virtuelle et 30 épreuves de ces JO de Pyeongchang seront retransmis sur NBC et Eurosport (sauf en France), tout cela produit par Intel. Intel va capturer 30 évènements des JO en vidéo immersive et les diffusera en direct et à la demande. La technologie utilisée pour ce faire s’appelle Intel True VR. Elle utilise des caméras équipées de 12 objectifs 4K pour fournir une vision stéréoscopique (en « 3D ») à partir de points fixes autour du terrain.

Cela sera disponible aux USA et en Europe (sauf France, Russie, Italie et Allemagne) sur une multitude d’appareils. Après avoir téléchargé l’app NBC Sports VR ou Winter Olympics Eurosport VR (pour 0,99€), disponible sous IOS et Android, et être muni d’un casque Windows Mixed Reality, Samsung Gear VR, Google Cardboard ou Google Daydream, l’utilisateur (chanceux), pourra visionner la cérémonie d’ouverture et de cloture ainsi que des épreuves de ski alpin, curling, snowboard, skeleton, patinage artistique, short track, saut à ski hockey, ski de fond, …
Les supporters auront l’opportunité de personaliser et de définir leur propre expérience Olympique en choisissant ce qu’ils regardent, quand et de la manière dont ils le souhaitent.

 

NBC prévoie aussi de diffuser des replay en réalité virtuelle, des vidéos 360, …. mais aussi avant le début des compétitions, du contenu behind-the-scene capturés avec la technologie Intel True VR.

De son côté Eurosport filmera l’Eurosport Cube, un studio innovant, à Pyeongchang, qui utilisera la réalité augmentée et les données améliorées pour créer un environnement immersif et interactif à 360 degrés où l’équipe d’experts d’Eurosport débattra et donnera des analyses sur les compétitions passées et à venir.

realité-virtuelle-intel-nbc-Intel-True-VR-pyeongchang-2018-jeux-olympiques-geo-olympics-schedule

 

Pourquoi la réalité virtuelle, c’est génial ?

Tout simplement car c’est une révolution pour les supporters sportifs ! Vous pouvez désormais voir toutes les parties sous tous les angles, accéder instantanément à des statistiques et profiter de spectacles captivants et inédits. Cette technologie est actuellement disponible dans les matchs MLB, NBA, NFL, le PGA Tour et d’autres encore.

En fait, la réalisé virtuelle permet une immersion totale du spectateur dans l’action. En étant dans son salon avec son casque de réalité virtuelle devant les yeux, le spectateur se retrouve transporter au coeur de l’épreuve qu’il regarde. Des nacelles caméras stéréoscopiques panoramiques fournissent une vue réaliste sous tous les angles. Elles créent une incroyable expérience de RV immersive.

Le spectateur choisi de suivre l’action à partir du point de vue qu’il souhaite. Grâce à un très grand nombre de caméras filmant tout autour de l’action, le spectateur décide de l’endroit à partir du quel il souhaite regarder la compétition. Les nacelles caméras Intel® True VR diffusent les contenus RV en temps réel, à un débit impressionnant de 1 To de données par heure, à l’aide de câbles en fibre optique et de serveurs de calcul intensif.

La retransmission est enrichie de statistiques, de replays, … Le spectateur suit l’action et peut obtenir des satistiques ou des replays en tant réel et bénéficie d’une qualité premium, d’une expérience de visionnage personnalisée qui inclut un point de vue dynamique, des scores en direct, des métadonnées et du son.

Alors séduit ?

 

NBC utilise Netflix pour promouvoir les Jeux Olympiques de Pyeonchang

Netflix est connu du grand public pour son large choix de film à regarder en streaming, moins pour que les chaines de télévision y fassent la publicité de leurs programmes.
Et pourtant … La chaine américaine NBC, diffuseur officiel des Jeux Olympiques sur le sol américain, et Netflix ont établis un partenariat visant à aider NBC à atteindre de nouveaux spectateurs avant les Jeux Olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février).

pyeongchang-2018-logo-nbc-jeux-olympiques-team-usa-broadcast

 

Pour cette édition des Jeux Olympiques, NBC veut que quiconque possédant une télévision regarde les épreuves sur sa chaine. Pour cela ils sont prêt à tout, même s’allier avec un concurrent !!

Depuis le 15 janvier et jusqu’au 25 février les américains pourront regarder 2 documentaires produits par NBC sur Netflix. Ces 2 series centrées sur le Team USA, intitulés  Go for the Gold et Meet Team USA permettront aux spectateurs de connaitre d’avantage les skieurs, snowboardeur ou autres patineurs américains. Les skieuses Lyndsey Vonn et Mikaela Shiffrin et le snowboarder Shaun White sont, parmi d’autres, mis en avant dans cette serie de films qui mettent en avant la personalité et l’histoire de ces athlètes olympiques et multimédaillés.

L’objectif ici d’NBC est de suciter l’intéret des américains, qui avaient délaissé la télévision traditionnelle au profit de Netflix, en les ramenant vers la télévision (et surtout NBC) pour les Jeux Olympiques. On peut y voir un autre intéret: celui d’annoncer leur propre programmation et de rendre plus impatient les américains à ce sujet.

 

On peut imaginer que des entreprises comme netflix joueront un rôle à l’avenir concernant la diffusion de grands évènements … A voir ! Dans tout les cas, ici, NBC propose là une idée nouvelle et innovante !

 

En tous les cas je suis bien curieux de connaitre le résultat de ce pari ! Qu’en pensez-vous ?

Pyeongchang 2018 : 300 heures de diffusion sur France Télévision

Transmettre des émotions, partager et libérer les passions, fédérer le plus grand nombre, porter les espoirs français, être au plus près des athlètes lors des compétitions et dans les coulisses, faire rêver : tels sont les missions et les enjeux pour l’ensemble des équipes du service des sports de France Télévisions tel que décrit dans le dossier de presse de présentation du disposif pour les JO. Pour ce faire, France télévision annonce 300 heures d’antenne à l’occasion de Jeux Olympiques de Pyeongchang, du 9 au 25 février 2018 et 940 heures de direct sur l’appli et le site FranceTvSport.

logo-mascotte-jeux-olympiques-pyeongchang-jo-2018

Des Jeux Olympiques à la télévision…

France Télévision, diffuseur exclusif des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, propose près de 300 heures de programmes sur trois de ses chaînes nationales : france 2, France 3 et France 4.

 

Les cérémonies d’ouverture et de cloture : sur France 2

Présentées par Alexandre Boyon et Alexandre Pasteur, les cérémonies sont retransmises en direct du stade olympique de PyeongChang les 9 et 25 février sur France 2. Sur place, ils seront accompagnés de Martine Prost, maître de conférence et ancienne directrice de l’Institut d’études coréennes au Collège de France, qui témoignera et réagira aux différents tableaux proposés lors de ces événements.

 

Les directs: sur France 2 et France 3

Dès 1 heure du matin, Céline Géraud et Laurent Luyat présenteront en plateau depuis PyeongChang les directs de la journée sur France 2 et France 3.

 

Les magazines: sur France 2 et France 3

Le Mag des Jeux

Tous les jours à la suite des directs sur France 2 (rediffusion sur France 4). Pour conclure les journées en Corée du Sud, Laurent Luyat présente Le Mag des Jeux pour une heure de décryptage des temps forts en compagnie des journalistes et des consultants.

Le journal des Jeux

Tous les soirs à partir de 20 heures et pendant un quart d’heure sur France 3, depuis Paris, Thomas Thouroude présente Le Journal des Jeux.

Les commentaires

Une équipe de 10 journalistes et 13 consultants feront vivre les compétitions, on peut toutefois regretter l’absence de consultants pour les épreuves de patinage de vitesse sur longue et courte piste, le hockey sur glace et le curling …

Ski alpin
Alexandre Pasteur avec Carole Montillet et Luc Alphand

Snowboard
Christian Choupin avec Mathieu Bozzetto (slalomgéant, boardercross) et Mathieu Crépel (slopestyle, half-pipe, big air)

Ski acrobatique
Christian Choupin avec Guilbaut Colas (bosses), Aurélien Lohrer (saut), Rafaël Regazzoni (slopestyle et half-pipe) et Enak Gavaggio (ski cross)

Patinage artistique
Nelson Monfort avec Annick Dumont et Philippe Candeloro

Patinage de vitesse
Benoît Durand

Bobsleigh / Luge / Skeleton
Richard Coffin avec Bruno Thomas

Biathlon
Alexandre Boyon avec Vincent Jay

Ski de fond
Alexandre Boyon avec Fabrice Guy et Vincent Jay

Combiné nordique / Saut à ski
Patrick Montel avec Fabrice Guy

Curling
Claude Eymard

Hockey sur glace
Thierry Adam et Laurent Bellet

 

 

… mais aussi via les outils digitaux de France Télévision

L’intégralité des épreuves sont proposées sur le site et l’application FranceTvSport, soit 940 heures de directs simultanés. Cette programation exhaustive sera complétée par la diffusion numérique des directs des chaines.

Sur le site et l’application FranceTvSport :

  • - de la vidéo : avec les meilleurs extraits en temps réel, des résumés et des reportages;
  • - des infos et des données : avec des articles, des interviews, des analyses, les résultats et le tableau des médailles;
  • - un fil « live» pendant tous les Jeux;
  • - un magazine quotidien tourné en caméra 360

 

Sur les réseaux sociaux

  • Instagram : les meilleures images des Jeux et une «story » quotidienne seront postées sur Instagram
  • Snapchat : un magazine produit exceptionnellement pendant les Jeux par la rédaction numérique de France Télévisions, avec deux éditions par jour (7h30 et 15h30), pour offrir le meilleur des Jeux aux internautes. Un format éditorial innovant et décalé.
  • Facebook: des extraits en coulisses et des Facebook Live

 

 

 

 

Jeux Olympiques de PyeongChang: les teasers des diffuseurs

A quelques jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018, les chaînes de télévisions détentrices des droits de la compétition rivalisent de créativité dans leur teaser pour essayer de capter l’attention du public qui devra selon les pays se lever ou se coucher tard pour suivre l’évènement.

 

En France, France Télévisions a décidé de répandre l’esprit des jeux de manière subtile et décalée. Avec des compétitions et des directs débutant à partir de 1 heure du matin, la chaine française a voulu une bande d’annonce basée sur l’humour pour promouvoir la compétition.

France Télévisions a pris le parti de rassurer avec humour ses téléspectateurs, surtout s’ils ont une vie de famille, qui suivront les épreuves en direct mais de nuit : « Promis, on essaiera de ne pas faire trop de bruit. »

 

 

En Angleterre, du côté de la BBC on reste dans la tradition des précédentes éditions en misant sur une campagne animée réalisée par Y&R London et intitulée ’The Fearless are Here’ (qu’on pourrait traduire par « Les intrépides sont ici ». La bande d’annonce « représente la journée sans faille d’un athlète qui surmonte ses peurs en compétition » et « les effets néfastes que la peur a sur les performances et comment la surmonter » expliquent Mark Roalfe, président et directeur créatif de Y&R London, et Alan Smith, un des deux dirigeant du studio d’animation Smith & Foulkes qui a réalisé le film.

 

Si vous avez vu d’autres vidéos promotionnelle,  n’hésitez pas à nous les partager !

Ces fromages qui donnent le sourire aux skieurs

En matière de sponsoring, on connaissait les constructeurs automobile comme BMW ou encore Audi, Kia ou Volkswagen qui investissent dans les les sports de neige ou les sports de glace depuis plusieurs années maintenant et qui partagent de nombreuses valeurs similaires. La fiabilité, la tenue de route, la puissance, la precision des trajectoires … sont des maitres mots que l’on retrouve à la fois chez les constructeurs et les sportifs de haut niveau. Grâce à ces contrats de sponsoring, les fédérations ou athlètes peuvent bénéficier d’un apport technologique important et bénéfique pour décrocher la victoire.

 

Tout cela pour dire que depuis récemment on voit arriver dans l’univers du ski du sponsoring d’un nouveau genre : des contrats entre des produits laitiers et l’univers du ski !

A première vue il n’y a pas grand chose en commun entre un fromage et un skieur…

richesmonts-raclette-tartiflette-fondue-fromage-ffs-ski-sponsoring-ski-alpin-grange-noens-equipe-france

  • RichesMonts, après être partenaires de l’Equipe de France de ski Alpin depuis 2002 (!), Richesmonts devient partenaire de l’équipe de France de skicross en 2017.

En plus de la traditionnelle présence du logo sur les tenues, RichesMonts installe son food truck dans de nombreuses stations françaises lors des Coupes du Monde de ski ou sur les étapes du Ladies Night Tour, permettant au public de déguster les dernières créations culinaires à base de raclette.

 

  • Le Comté, fromage des montagnes Jura, soutient quand a lui le ski nordique en France : fond, biathlon, combiné et saut depuis 2014, pour une durée de 5 ans.

Au début de ce partenariat, Aurélia Chimier, responsable communication du CIGC expliquait la forme de l’activation de ce partenariat « Cet engagement passe par la production d’images, la thématisation de nos outils de communication print ou web aux couleurs du ski nordique, la mise en ligne de jeux concours inédits, l’activation permanente des réseaux sociaux, la création de RDV réguliers avec le public au travers de la Savoureuse Tournée du Comté version hiver, la création de goodies qui créent un affectif avec le public… »

 

  • Le Gruyère AOP, est, depuis 2015, lié à la Fédération International de Ski sur les épreuves de ski de fond du calendrier, cette saison il va devenir partenaire du Tour de Ski.

En tant que « performance partner », le fromager sera intégré dans le logo de l’épreuve, aura de la visibilité sur les « bonus sprint » sur certaines épreuves spécifiques et sera présent sur les dossards des coureurs.

 

  • Entremont  est devenu parenaire du biathlète Martin Fourcade au début de la saison et juste avant les JO de Pyeonchang.

Martin Fourcade devient ambassadeur de la griffe haute-alpine pour les 2 prochaines années et illustrera le slogan « Entremont, c’est autrement bon » de la marque qui fête ses 70 ans cette année.

 

16123437_1834248823453487_505073707

 

Finalement ce n’est pas si choquant que ça : on voit que les marques ou les appélations citées sont d’une part située à proximité des massifs montagneux, elles partagent également des valeurs comme la passion, l’authentcité, la performance, le collectif … et sont en relation plus ou moins proche avec des activités de sports d’hiver.

A travers ces partenariats avec une fédération nationale, une fédération internationale ou un sportif de haut niveau, les marques cherchent à toucher différents types de public ou remplir differents objectifs:

- un large public français de pratiquant  comme Richesmonts avec les équipes de France de ski alpin et ski cross et ses food trucks sur les étapes de coupe du monde.

- un large public international comme le fait Gruyère AOP qui touche un large public international qui suit les coupes du monde de ski de fond derrière son écran de télévision. De ce fait, la marque bénéficie d’une large exposition médiatique en direct à la télévision et dans la presse papier.

- Un public français de passionnés avec le Comté et ses attaches jurassiennes qui comptent énormément de skieurs nordiques.

- Entremont va bénéficier de l‘image Martin Fourcade pendant ces 2 prochaines saison pour réafirmer ses valeurs.

Entremont est avant tout une histoire d’hommes, vrais, humbles, proches de la terre, de la nature, mais aussi de la montagne. C’est aussi une histoire de travail, solidaire, coopératif, de persévérance, parfois de sacrifices, pour relever de nouveaux défis et obtenir les meilleurs résultats.

 

Au final on retrouve dans tous les cas les parties gagnantes avec un soutient financier pour les équipes / sportifs / fédérations et une exposition médiatique pour la marque.
Mais au fait … et le public dans tout ça ?

richesmonts_foodtruck

 

 

Snapchat, cible des médias et du CIO pour PyeongChang 2018

A la fin des dernier Jeux Olympiques de Rio en 2016, le CIO annonçait que pour la première fois les canaux digitaux, avec en premier lieu le live streaming, avaient dépassé la diffusion classique des épreuves à la télévision: la diffusion digitale a dépassé les 243 000 heures, soit le double de la télévision pendant la même période.

Avec un âge moyen de ses télespectateurs augmentant continuellement depuis les Jeux olympiques de Barcelonne en 1992, le CIO cherchait un moyen pour atteindre une cible plus jeune.

La monté en puissance de Snapchat et sa communauté peuplée d’adolescents ont séduit le CIO et plusieurs médias pour s’associer. Les équipes se démènent à l’heure du « mobile first » pour permettre aux fans d’avoir du contenu innovant, frais et surtout immersif et séduire une nouvelle cible, plus jeune et plus mobile.

snapchat-social-video-media-pyeongchang-2018-nbc-eurosport-cbc-radio-canada-cio-jeux-olympiques

Eurosport, détenu par Discovery, a acquis les droits TV allant des Jeux Olympiques 2018 à 2024 pour l’Europe, a annoncé il y a quelques jours un partenariat avec l’application Snapchat.

Les contenus diffusés seront disponibles dans différentes sections de l’application: « Nos stories » mettra en avant les snaps des utilisateurs qui seront présents à l’événement. La section « Discover » va permettre aux utilisateurs d’avoir un contenu 100% exclusif : des stories crées par une équipe dédiée de Snapchat combinées à des images de la chaine.

 

Les canadiens bénéficieront également d’un partenariat de Snapchat avec CBC / Radio-Canada. L’équipe Snapchat va mettre en avant les Snaps des canadiens dans la section « Nos stories » qu’ils soient à Pyeonchang sur le lieu des Jeux Olympiques ou bien devant leur téléviseur à la maison.

 

De son côté la chaine américaine NBC s’allie encore avec Snapchat et BuzzFeed pour cette olympiade. Pour Rio, le trio avait touché quelques 35 millions d’utilisateurs aux US totallisant 230 millions de minutes de visualisation de contenu.
Pour Pyeonchang, NBC va utiliser les différents canaux de diffusion de l’application pour immerger ses fans dans l’évènement: la section « Nos stories » va accueillir du contenu « behind-the-scene » et du contenu soumis par les fans présents à Pyeonchang, mis en avant par l’équipe Snapchat afin de capturer l’expérience et l’excitement des participants. La couverture de la chaine sur Snapchat prévoit aussi des extraits de reportages, brand marks, logos et plus encore pour emmener le fans dans l’action.

Dans sa « Story », la chaine américaine va proposer du contenu couvrant tous les aspects des JO, co produite par une équipe de BuzzFeed présente sur place: du contenu avec les athlètes, des vidéos et photos à l’intérieur et à l’extérieur des sites, …

 

 

Va t-on voir les efforts du CIO et des médias récompensés en ayant des jeunes snapchatters derrière leur écran de télévision regardant les épreuves de ses Jeux Olympiques de PyeongChang ?

 

 

 

Sportifs : 13 conseils pour votre recherche de sponsors

Pour atteindre ses objectifs un athlète de haut niveau a besoin de soutiens. Ces soutiens peuvent prendre des formes différentes : soutiens moraux comme la famille et les amis, soutiens logistiques comme l’aide d’une fédération, d’un team ou d’un club, soutiens financiers comme l’aide qui provient d’une entreprise privée ou d’une institution publique, soutien matériel qui provient d’équipementiers en relation avec votre pratique sportive, soutien dans la performance comme un entraineur privé, un cabinet d’étude postural, un soutien dans la médiatisation comme un magazine ou un site internet … et bien d’autres encore !

Si certains de ces soutiens vous sont plus ou moins automatiquement acquis, d’autres devront être démarchés et être convaincus de vous rejoindre dans votre aventure. Selon votre niveau, votre âge, vos objectifs ces soutiens sont indispensables à la réussite de vos objectifs sportifs à court, moyen ou long terme. Voici donc X conseils pour démarcher et entretenir une bonne relation avec vos partenaires.

Avant d’entamer votre démarche :

Avant de commencer à démarcher de potentiels partenaires, il est nécessaire de savoir ce que vous pouvez offrir.

1- Listez vos qualités qui peuvent être exploitées par un potentiel partenaire : bien souvent les sponsors souhaitent valoriser les partenariats : vous êtes à l’aise pour parler en public pour parler de votre vécu d’athlète ? vous avez réalisé un exploit sportif qui pourrait être intéressant de raconter ? Vous avez X millier d’abonnés sur les réseaux sociaux ? Vous pouvez faire une séance de dédicaces ? Vous faites régulièrement des vidéos ? Vous partez en stage d’entrainement souvent à l’étranger et aimez prendre des photos de qualités qui pourraient être exposées ?  Vous avez un talent pour raconter des histoires ? Vous êtes parent ? Vous êtes à l’aise lorsqu’on vous prend en photo (mannequinat) ? Vous ne digérez pas le lait ? Vous avez les pieds plats ? Vous êtes diabétique ? Vous avez le Brevet d’Etat ?

2- Listez les valeurs en tant qu’Homme qui vous animent et les « choses » qui vous intéressent: vos valeurs d’Homme combinées à celles de sportif de haut-niveau et vos passions en dehors du sport peuvent s’accorder ou pas avec de potentiels sponsors. Encore une fois le but est de savoir sur quoi l’entreprise qui, potentiellement, vous aidera pourra capitaliser et de vous démarquer des autres sportifs : la littérature du XII ème est votre passion ? noté le ! Vous aimez vous soigner grâce aux plantes ? Vous passez vos moments libres à regarder des films d’art et essai ? Vous êtes minutieux et rigoureux ? Vous avez une certaine philosophie de vie ?

3- Listez les outils de communication où vous parlez de vous (ou votre sport) et/ou où on parle de vous: digitaux (réseaux sociaux, site internet, … – avec le nombre d’abonnés/ de vues), presse (des articles où vous êtes mentionné, …) vous avez des pages sur les réseaux sociaux sur lesquels vous communiquez régulièrement ? Vous avez un site internet ? Vous réalisez des exploits sportifs qui sont repris dans la presse ?

4- Listez les actions de communication que vous prévoyez d’effectuer sur une année : cela permettra de montrer à vos potentiels sponsors si d’une part ils seront vu et si d’autre part il y a une possibilité pour eux de s’impliquer sur un projet que vous avez prévu de faire. Une soirée avec des partenaires en fin de saison ? Des vidéos humoristiques tout au long de la saison ? Un calendrier ? Un magazine ?

5- Quels sont les supports de communication que vous vendez à l’entreprise? Les entreprises qui vous donnent quelque chose sans rien recevoir en retour sont rares. Cette liste peut rejoindre sur quelques points les listes précédentes. Vous portez un casque/ bonnet ? Vous conduisez une voiture ? Vous êtes actif sur les réseaux sociaux ? Vous avez un site internet ? Vous faites régulièrement des vidéos ? …

 

Attention : lorsque vous vous engagez sur quelque chose il est important de faire ce que vous avez dit. Ne dites pas que vous avez prévu d’organiser une soirée avec vos partenaires alors vous détestez organiser des choses. Ne vous engagez pas sur un projet que vous ne pourrez pas tenir : il en va de votre réputation !

 

Le dossier de sponsoring

Une fois que vous avez listé tous les éléments précédents vous pouvez préparer la prochaine étape : le dossier de sponsoring. Ce dossier servira de support à votre demande, à étayer vos dires et laisser une trace de votre passage.

6 – Créer un dossier facile à lire : faites une mise en page aérée où on retrouve facilement les informations importantes. Privilégiez la qualité des infos à la quantité. N’oubliez pas de mettre des photos !

7- Votre présentation : Pourquoi de ne pas faire une partie « sportif » et une partie qui regroupe les informations sur l’Homme ? Une partie peut être consacrée au sportif avec une petite présentation de votre discipline, de votre parcours de sportif, votre palmarès, vos objectifs à court, moyen et long terme, les réseaux sociaux/ site internet et un rappel des entreprises qui vous suivent. Une autre partie peut mettre en valeur l’être humain que vous êtes : votre parcours en dehors de votre discipline, vos valeurs (les valeurs sportives et les valeurs personnelles), vos passions en dehors du sport de haut niveau et vos qualités humaines.

8- Qu’est ce que vous vendez ? Le but de ce dossier est de vendre vos espaces de communication ! Plutôt que de vendre un espace à la fois (par exemple votre casque pour 100€, un logo sur le site internet pour 50€), vendez des « packs ». Jugez l’espace le plus avantageux pour une entreprise et ajoutez quelques éléments. Par exemple le pack à 300€ permet d’avoir son logo sur le casque, une vidéo de présentation diffusée sur les réseaux sociaux, le logo affiché sur le site internet + 1 leçon de patinage pour 10 personnes  avec vous. Le pack à 150€ donne droit à une vidéo de présentation et le logo sur le site internet, etc…

9- Qu’est ce que vous êtes capable de faire ? Vous vendez vos espaces disponibles mais peut-être que l’entreprise est plus intéressée par l’Homme, ce que vous êtes capable de faire, plutôt que par vos résultats sportifs. Il est donc important de mentionner vos « talents » ou « qualité ». Par exemple vous avez le Brevet d’Etat, du coup vous pouvez prendre une journée pour donner un cours à des salariés de l’entreprise …

10- Personnalisez votre demande. Chaque personne et chaque entreprise a des valeurs et des besoins différents. Adressez un courrier personnalisé en même temps que votre dossier en expliquant pourquoi vous démarchez cette boite et pas une autre. Vous pouvez personnaliser vos « pack » également : par exemple si vous démarchez une office de tourisme dites que vous allez mettre en avant le territoire sur lequel vous évoluez à travers une vidéo plutôt que de proposer des cours de ski. Si vous démarchez un fabriquant de poussettes de sport (c’est un exemple …!!), vous pouvez proposer un article « test » sur votre site internet. Vous avez une bonne relation avec un équipementier qui fait de la vente en ligne ? Proposez lui de mettre un lien avec un code pour permettre à vos fans d’avoir un pourcentage de réduction sur les produits.

Bref, adaptez-vous à votre interlocuteur pour maximiser vos chances !

 

Attention : comme sur un CV, il vaut mieux justifier ce que vous dites, donnez des références : au lieu de dire simplement « j’aime réaliser des vidéos », « je réalise des vidéos. J’utilise tel type de matériel. Vous pouvez voir mes réalisations sur [le nom de la chaine] »

 

Entretenir une bonne relation

Une fois que vous avez reçu vos sous ou vos produits de la part de l’entreprise démarchée votre relation ne doit pas s’arrêter en si bon chemin !

11- On respecte ses engagements : il en va de votre crédibilité ! Vous aviez convenu de faire une vidéo de présentation, faites là !

12- Donner des nouvelles : Une entreprise ou un équipementier mise sur vous il est important de garder un contact régulier avec ces derniers (parfois une petite entreprise s’engage uniquement pour le côté humain (vous êtes la petite-fille de l’oncle de son voisin), du coup elle appréciera encore plus d’avoir de vos nouvelles). Vous êtes plusieurs à rechercher des partenaires, une entreprise va plus facilement se tourner vers quelqu’un qui soigne ses relations, avec qui l’entreprise a un bon contact, plutôt que quelqu’un qui appelle uniquement quand il a besoin.

13- Partez en bon terme : le milieu est petit ! Votre contrat n’est pas renouvelé ? vous estimez avoir été lésé sur certains points ? Oui c’est chiant, oui c’est râlant, oui c’est peut-être malhonnête de leur part. Mais le milieu du sponsoring, encore plus dans les sports de neige et de glace, est un petit milieu où tout le monde ou presque se connait. Séparez-vous en bon terme : vos chemins se croiseront peut-être dans quelques années.

 

En espérant que cet article vous a été utile, bonnes recherches ! :-)

Tessa Worley et Audi roulent ensemble !

Partenaire de la Fédération Internationale de Ski depuis 2000 (alpin depuis 2000, ski cross depuis 2001) , partenaire de la Fédération Française de Ski depuis 2004, Audi est très bien implanté dans le ski.

tessa-worley-voiture-audi-globe-christal-ski-alpin-ffs

Vitesse, trajectoires maîtrisées, adhérence en toutes circonstances… Le ski de haut niveau présente de nombreuses similitudes avec la compétition automobile. Une association logique entre des disciplines qui demandent une précision millimétrée dans les déplacements sur la neige et la fiabilité reconnue du système conçu par la marque aux anneaux dans des conditions hivernales.

 

De ce fait, dans le cadre de son partenariat avec la FFS, Audi met à disposition un véhicule aux athlètes de l’Equipe de France de Ski Alpin titrés lors des Jeux Olympiques, des Championnats du Monde ou vainqueur d’un globe.

Tessa Worley, Championne du Monde de Slalom Géant 2017, a donc eu le plaisir de se voir remettre les clés d’une Audi A4 allroad.

Nous sommes plus que fiers du titre de Championne du Monde de Tessa et très heureux de l’accueillir dans la famille des grands champions de ski ambassadeurs Audi en lui mettant à disposition une Audi A4 allroad. Nous lui souhaitons de belles aventures au volant et surtout sur les skis !

Jean-Bernard Piron, Directeur Marketing Audi France.

 

Bonne route Tessa ! :-)

 

 

Les nouvelles technologies au coeur des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018

Avec KT (anciennement Korea Telecom, founisseur d’accès à internet, opérateur de téléphonie mobile et installateur de réseau de télécommunication) en tant que partenaire officiel de PyeongChang 2018 et Intel en tant que nouveau partenaire mondial du CIO (qui s’est engagé le 21 juin 2017 jusqu’aux JO de 2024 inclus), les Jeux Olympiques de PyeongChang vont être tournés vers les nouvelles technologies.

intel-kt-technologie-PyeongChang-2018-VR-drone-CIO-jeux-olympiques

En janvier dernier, le Korea Herald annonçait que les athlètes et visiteurs allaient pouvoir bénéficier sur ces JO d’une série d’innovations technologiques grâce à KT.  L’arrivée d’Intel confirme que l’expérience des spectateurs, des athlètes, staff, jury et téléspectateurs va changer :

  • Les compétitions seront filmées en direct par des caméras de réalité virtuelle à 360 degrés et diffusées sur le réseau 5G Koréen et à la télévision pour enrichir l’expérience des fans et  donner la possibilité aux téléspectateurs de s’imerger dans les compétitions depuis chez eux.
    Une première pour des Jeux olympiques d’hiver !
  • Un système d’holograme en direct permettra aux athlètes de répondre à une interview directement depuis la piste faisant sembler à ceux qui regardent que la personne est en face d’eux.
  • « Genie talk« , une application de traduction automatique fournira des traductions du koréen en anglais, japonais, espagnol, chinois, français, allemand, russe et arabe
  • Un service d’Internet des Objets sera fourni à l’intérieur et autour des sites olympiques
  • La technologie des drones d’Intel créera un spectacle lumineux inédit dans le ciel.
  • Les fans pourront revivre une action ou une compétiton en choisissant depuis chez eux le meilleur angle de vue grâce à la technologie Replay 360 d’Intel.

A noter que les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang ne sont pas pas la première expérience de la firme Koréenne dans un évènement majeur puisque KT a déjà fourni ses services aux JO d’été de Séoul en 1988 et à la Coupe du Monde de football en 2002.

 

En tout cas on a déjà hâte d’y être et de pouvoir tester ces nouvelles innovations technologiques au service du sport !

Impatient ?

Mc Do et le CIO c’est fini !

Impliqué dans les Jeux Olympiques depuis 1968 et sponsor depuis 1976 (Montréal) Mc Donald’s a décidé de rompre son contrat avec le CIO de manière immédiate.

mcdonalds-sponsoring-cio-jeux-olympiques-PyeongChang

Coup de massue pour les athlètes Olympiques adeptes du Big Mac – frites après (ou avant, selon le régime diétique) les épreuves puisque comme l’a annoncé Silvia Lagnado, directrice générale du marketing international chez McDonald’s, : « Nous reconsidérons tous les aspects de notre business, et avons pris la décision, en coopération avec le CIO de nous recentrer sur d’autres priorités »

 

Mais que les fervants supporters du combo huile-gluten-pain blanc-ketchup-mayo-patates fries se rassurent puisque, même si le contrat de partenariat mondial TOP de McDonald’s prend fin avec effet immédiat, l’entreprise continuera d’être l’un des sponsors des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 avec des droits de marketing en République de Corée uniquement.

McDonald’s assurera ses opérations pendant les Jeux, notamment avec ses restaurants dans le parc et dans le village olympiques.

 

Le CIO cherche à installer des relations sur le long terme avec ses partenaires (Bridgestone, Panasonic et Toyota jusqu’en 2024, Alibaba jusqu’en 2028, et Omega jusqu’en 2032) mais ne cherche pas un remplaçant « poste pour poste » à Mc Donald’s et révisera cette catégorie des partenaires pour les services de restauration au détail dans le contexte plus large des programmes de marketing olympique existants.

 

Du coup si les athlètes veulent profiter de la mal bouffe c’est l’année prochaine ou jamais. Les coachs sont prévenus :-)